Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Actualité Réseau SCP au Cameroun : Réflexions stratégiques par les membres

Réseau SCP au Cameroun : Réflexions stratégiques par les membres

Du 22 au 26 avril 2013, année à Kribi, à Kribi les membres du réseau Service Civil pour la Paix se sont réunis pour la troisième depuis 2011. Durant les 5 jours qu’a duré cet ‘‘atelier de développement stratégique du réseau SCP Cameroun’’, l’ensemble des acteurs du réseau SCP venues des 4 coins du pays ont travaillé sur leurs stratégies de développement. La DMJ y était représenté par Dupleix KUENZOB, Secrétaire Exécutif, et Fabrice POKAM, Bureau de Communication et de Mobilisation.

Pour rafraichir la mémoire des uns et des autres, un come back sur l’analyse du contexte au plan politique, économique et culturel faite de l’année dernière a été présenté par les participants. Le Cameroun est un pays particulier ; autour de lui l’on peut remarquer une instabilité sociale et politique des autres pays, ces derniers étant à la recherche constante de la paix comme garant du développement. Pour les camerounais la ‘‘paix’’ n’est pas qu’un simple mot mais un concept très cher, parfois très utilisé par les politiciens.

Ce contexte a été comparé avec l’évolution du temps, avec l’appui de l’expérience le Maire de Ngoulemakong, Anicet AKOA, invité pour la circonstance. Cet homme politique a contribué aux réflexions sur une analyse approfondie des risques de conflit tant sur le plan économique, culturel et politique, qui peuvent facilement déstabiliser la paix : Quels sont les acteurs de paix au-delà du réseau SCP ? À partir de l’outil SWOT quel est notre potentiel d’influence ? Quelles sont nos forces et nos rôles ? Quelles approches développons-nous par rapport à nos champs d’action ?

Afin d’apporter des pistes claires et limpides pour notre stratégie, des travaux en atelier ont été effectués par l’ensemble des participants en fonction de leur sensibilité d’action quotidienne sur le terrain et leur cible. Les problématiques traitées variaient d’un groupe de travail à l’autre : la jeunesse qui trouve sa place sur plan économique, culturel et politique, la cohabitation pacifique et respectueuse entre les religions, Ethnie et région cohabitent de façon complémentaire et solidaire, femmes et hommes trouvent leurs rôle dans le société, la gouvernance à tout niveau a une légitimité auprès des populations, les ressources économiques bien gérées et les richesses reparties de façon équitable et les ressources culturelles.

Après de longs moments de travail, des restitutions sont faites, suivies des échanges-débats. Les problématiques comme le dialogue interreligieux ont plus marqué les débats, sans oublier le problème de sécurité dans la région septentrionale du pays et les problèmes fonciers qui créent des tensions entres les ethnies et les populations.

L’équipe de facilitateurs félicite les acteurs du terrain membre du réseau SCP du travail effectué de part leur participation et contribution avec l’accompagnement des professionnels durant le séjour, et nous pouvons être certains qu’une stratégie nationale camerounaise sera élaborée dans un avenir proche.

Arrivés en fin de séjour après 3 ans, certains professionnels à l’instar de Stéphanie KNOOT du Département de l’Union des Femmes Chrétiennes (DUFC) à Douala ou comme Katarina SCHILLING de la Presbyterian Church in Cameroon (PCC), ont exploité l’occasion pour dire un mot d’au revoir au réseau. Elles ont manifesté leur joie et leur reconnaissance à tous et souhaitent rester en contact avec tout le monde.

Au terme de l’atelier il ne reste plus qu’à se donner rendez-vous l’année prochaine pour un autre atelier ; mais entre temps les membres du réseau resteront en contact et échangeront sur les activités à mener ou des actions communes.