Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Actualité BIP 2013 : Le taux d’exécution des projets piétine

BIP 2013 : Le taux d’exécution des projets piétine

Pour le compte de l’année 2013, la mise en œuvre des projets connait un retard considérable. Rendus à la fin du mois d’Aout, le taux de réalisation est loin d’avoisiner 30% dans tout le Cameroun. Ceci signifie que très peu de projets du budget d’investissement public sont en cours de réalisation ou ont démarré. La DMJ à travers l’étude du rôle des acteurs impliqués dans le suivi –évaluation des projets issus du BIP, note que les raisons majeures de ce retard seraient la non maîtrise par les acteurs de la chaîne de leurs rôles dans l’exécution des projets ainsi que la mise en place, la faible expérience, la faible ressource humaine du Ministère des Marchés Publics (Minmap).

Depuis le décret annonçant l’entrée du Minmap et le retrait des préfets de la chaîne, il n’est pas aisé pour les différents acteurs de s’exprimer sur leur rôle effectif. Pour plusieurs, ils se rendent compte tout simplement que certaines missions qui leur étaient assignées sont en train d’être effectuées par le Minmap. L’enquête révèle que beaucoup d’acteurs sont presque mécontents des prérogatives qui hier étaient les leurs, aujourd’hui dévolues au Minmap.

DMJ s’est donc rapprochée du Minmap pour s’enquérir de la situation. D’après ce dernier, plusieurs acteurs refusent de comprendre que les choses ont changé, par conséquent refusent de s’arrimer à la nouvelle donne, d’où le climat tendu observé. Selon le Minmap, ces derniers ont intérêt à s’aligner car l’état actuel des choses est appelé à durer.  Il faut rappeler que la mise sur pied du Minmap par le Chef de  L’Etat vise l’assainissement de ce milieu auparavant gangrené de corruption. Le Minmap a donc intérêt à faire tous les efforts pour relever ce défi.

Pour DMJ, il est très important d’élaborer un mapping qui ressort les missions respectives des différents acteurs concernés et le mettre à leur disposition, dans l’espoir que son appropriation par eux éviterait tout chevauchement, ou toute incursion dans les compétences des uns et des autres. Ainsi, nous espérons que les taux d’exécution des projets BIP connaitront alors une croissance vertigineuse à l’aube de la promotion par le gouvernement d’une Gestion Axée sur les Résultats (GAR).

Chaque année, l’Etat octroie des projets dans diverses localités du pays, selon l’enveloppe budgétaire alloué à cet effet. Le Budget représente l’ensemble des recettes et des dépenses prévues sur une période annuelle. Qu’il s’agisse de la recette ou de la dépense, elle se subdivise en deux parties à savoir, fonctionnement et investissement. Les projets issus du BIP relèvent de la partie dépense inscrite dans le budget d’investissement. Toutes les localités du Cameroun ont droit à une part du gâteau qui est attribué au début de chaque année et qui doit être exécuté pendant un ou plusieurs années depuis la mise en route du budget programme.