Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Actualité La Mairie d’Ebolowa 2e appelle au réveil des jeunes

La Mairie d’Ebolowa 2e appelle au réveil des jeunes

Le contexte du jeune d’Ebolowa est celui de personne devenue un peu défaitiste, vivant dans une précarité qui le décourage. Soucieux de leur épanouissement et de leur devenir, la Mairie d’Ebolowa a décidé de leur apporter des appuis d’importance, afin de faciliter leur insertion sociale et leur capacité à s’impliquer dans la gouvernance locale.

La Mairie d’Ebolowa 2e a servi de cadre de promotion socio culturelle des jeunes de la Mvilla.  Les 13 et 14 novembre 2014, ceux-ci ont pris part à un atelier sur la Citoyenneté active, organisé par la Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ). Cet atelier a connu la participation de leaders d’associations de la Mvilla et des responsables des administrations en charge des questions de la jeunesse. Les échanges entre ces différents acteurs ont relevé la faible visibilité des jeunes dans la gestion des affaires publiques locales.

M. Edjogo Jean Marie, Secrétaire Particulier de la Mairie, a confirmé cet état de fait, dans son mot de clôture, rappelant la tournée socio économique du gouverneur au cours de laquelle celui-ci a fait un compte-rendu non reluisant sur la Mvila : « Les jeunes veulent l’immédiat. » L’Exécutif communal a décidé d’investir dans le durable.

La bonne disposition de la Commune à appuyer les initiatives des jeunes s’est manifestée par l’octroi de la salle des travaux lors du séminaire de renforcement des capacités des jeunes des Conseils Communaux de la Jeunesse de la Mvila en communication non-violente cité plus haut, facilité par la Dynamique Mondiale des jeunes. Appréciant le contenu de la formation ainsi que l’engagement des jeunes à prendre part aux travaux, M. Edjogo Jean Marie rappellera qu’il n’y a jamais eu dans l’histoire de cette commune un atelier où les mêmes jeunes prennent part toute la journée, et revenant le lendemain, continuent de prendre part aux activités toute la journée.

A l’issue de cet atelier, les jeunes vont décider de d’en finir avec cette image négative qui plane sur eux, en organisant une foire au cours de laquelle ils vont vendre leurs compétences, leur savoir-être, et surtout nouer des partenariats pour des actions mutualisées de participation au développement de leur localité. Une fois de plus, la commune d’Ebolowa 2e a décidé d’être partenaire de cette activité qu’elle juge comme une grande première dans la Mvila.

On peut comprendre la fierté de la Mairie de participer à une telle activité : c’est qu’elle concourt à préparer le terrain pour ses initiatives, dont celle en cours, relative à la formation d’exploitants agricoles. La fermeture des dossiers de candidature pour cette formation a été repoussée de quelques jours, pour que beaucoup plus de jeunes aient l’occasion de s’inscrire. Cette initiative du Programme AFOP, partenariat MINADER-MINEPIA, veut relever l’ambition de former 105 jeunes, dans une méthode alternée : deux semaines de cours en internat, deux semaines sur le terrain. Or, le PAJER-U et le FNE, tout comme la Mairie, ne comprennent pas qu’avec tant de sensibilisation les jeunes tardent à adhérer à ce genre d’initiatives spécialement élaborées à leur intention. Au moment où la Mairie proroge le délai de soumission à ladite formation, elle a moins de 10 candidats. Le Secrétaire Particulier rappelle aux jeunes l’importance de se former, en leur signalant avoir lui-même souscrit à cette formation dans une institution formant à distance : "C’est une formation qui a beaucoup de débouchés", martèlera-t-il. Surtout qu’à la fin de la formation, l’Etat accorde à chaque apprenant un appui financier non remboursable, pour lui permettre de s’installer.

Les associations des jeunes d’Ebolowa, qui étaient en période de latence, se réveilleront certainement par ces activités dont ils sont les moteurs, et par les appuis que leur offre leurs communes.