Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Formations Formation au suivi participatif du BIP dans le Centre : Des outils plus adéquats

Formation au suivi participatif du BIP dans le Centre : Des outils plus adéquats

Les ateliers de sensibilisation et de formation au suivi du Budget d’Investissement Public (BIP) dont étaient bénéficiaire les jeunes de la Mefou et Akono le 26/04/2012 et ceux du Mfoundi le 27/04/2012, ont intégré plusieurs modules nouveaux qui ont aidé ceux-ci à mieux comprendre les tenants et les aboutissants de ce sujet délicat.

 

Dans les précédentes années cette formation, qui se fait toujours avant les descentes de suivi des projets sur le terrain, était essentiellement axée sur les rudiments techniques de suivi du BIP. Les présents ateliers ont eu le mérite d’intégrer des modules connexes d’importance majeure, dont le but est de faire comprendre l’environnement du BIP, et la nécessité pour les apprenants de s’impliquer dans le suivi participatif du BIP.

Les questions de budget sont complexes, et renferment plusieurs composantes en recettes et en dépenses. Les dépenses sont de plusieurs ordres. Seuls les investissements sont concernés par notre travail. Pour bien comprendre le processus, les concepts de suivi participatif du BIP ont été définis. Dans ce schéma, il ne s’agit pas seulement de suivi du BIP, mais de suivi participatif. Le citoyen qui habite près d’un projet en cours de réalisation, a un droit de regard en tant que bénéficiaire du projet. Ceci est d’autant plus important que tout projet mal réalisé ou réalisé en contre-norme ne pénalisera que le citoyen bénéficiaire.

La décision N° 005/MINEPAT/SG/DGEPIP/DPIP/SDS Modifiant et complétant certaines dispositions de la décision N° 0073 MINEPAT/DPI/BCP du 1er avril 2008 portant création et organisation des comités locaux de suivi de l’exécution physico-financière de l’Investissement Public, est venue trancher la question et rappeler au citoyen l’un de ses devoirs dans le processus de décentralisation. Ce processus intègre le citoyen et les organisations de la société civile comme acteurs importants, qui peuvent recourir au Comité de suivi du BIP s’ils constatent des malfaçons ou des contre-normes pendant la réalisation des projets.

Les fondements du suivi participatif ont retracé l’historique depuis l’époque où l’Etat suivait lui-même ses projets, en passant par la première et la deuxième génération du suivi. Ici, les comités sont totalement indépendants des maîtres d’ouvrage délégués et font participer les organisations de la société civile. L’expérience de la DMJ a été un cas d’école, avec des résultats très encourageants : 50% des dénonciations ont été pris en compte, et le taux de réalisation des projets est passé de 75% en 2010 à 86% en 1011.

De l’évaluation de chaque atelier, on a noté une disposition des jeunes à travailler en collaboration avec la DMJ pour donner l’évolution de chaque projet et dénoncer à travers la DMJ les malfaçons et les contre-normes constatées sur le terrain.