Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Plaidoyer / Lobbying Dialogue Elecam et Forum de la Société Civile

Dialogue Elecam et Forum de la Société Civile

La concertation politique est au menu du calendrier de Elecam, l’organe en charge de l’organisation, la gestion et la supervision de l’ensemble du processus électoral et référendaire au Cameroun. Elecam a rencontré le Forum de la société civile. Participant à la délégation des 10 qui ont représenté le Forum, DMJ partage ci après le communiqué final de cette rencontre.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Une délégation de 10 (dix) membres représentant le ‘‘Forum de la Société Civile pour la Démocratie’’ (près de 200 organisations de la société civile-OSC) au Cameroun a été reçue hier, mardi 7 juin par le Président d’ELECAM, le Dr. Fonkam Azu’u, dans l’optique de discuter de quelques points essentiels concernant la prochaine élection présidentielle. Le Président d’ELECAM était accompagné de deux autres importants membres de l’organe, nommément Me Ebanga Ewodo Justin, Vice-Président d'ELECAM et Dr. Bomba Nkolo Cécile, Membre du Conseil  Electoral.

Cette rencontre intervenait à la suite de la Déclaration de Limbé du 15 Avril 2011, adoptée par le Forum et adressée au Président de la République et à ELECAM. Cette déclaration portait sur des préoccupations de la Société Civile camerounaise en rapport avec la préparation et l’organisation de la prochaine élection présidentielle. Voici en résumé, la teneur de cette déclaration :

  1. La nécessité d’un calendrier électoral précisant la date de chaque étape du processus électoral, des inscriptions à la proclamation des résultats.
  2. L’adoption d’un Code Electoral unique en lieu et place de la kyrielle de lois régissant les différents types d’élections au Cameroun.
  3. La refonte globale du fichier électoral en lieu et place de la révision qui a cours, compte tenu des imperfections et autres vices qui émaillent le fichier hérité du MINATD ; lesquels participent de l’apathie et de la réticence des camerounais à s’inscrire sur les listes électorales, et portent atteinte à la crédibilité de tout le processus électoral.
  4. L’élaboration d’une stratégie favorable à la participation normale des personnes handicapées aux différentes étapes du processus électoral.
  5. L’adoption d’un système permettant aux citoyens de vérifier leurs inscriptions par SMS.

En réponse à ces préoccupations, le Président d’ELECAM a donné les explications ci-après :

  • Chaque citoyen peut lui-même esquisser le calendrier électoral en fonction des textes existants qui régissent l’organisation des élections au Cameroun.
  • ELECAM se satisfait des textes organisant les élections au Cameroun, car chaque élection est bel et bien régie par un texte précis.
  • ELECAM rejette sans équivoque l’idée d’une refonte globale du fichier électoral et justifie cette décision par le fait de la brièveté des délais, en insistant par ailleurs qu’une bonne révision aboutirait aux mêmes résultats qu’une refonte globale.
  • ELECAM est entrain de prendre des mesures pour faciliter le vote des personnes handicapées ; et la prise en compte de ces dernières dans les politiques publiques et les projets d’envergure nationale est un problème d’ordre systémique au Cameroun.
  • ELECAM est réticent à la vérification des inscriptions par SMS et évoque l’argument selon lequel peu de camerounais détiennent des téléphones portables et bien moins savent faire des SMS, et que la vérification des inscriptions via le Site Internet d’ELECAM est la solution la plus pertinente dans notre contexte.

Le Dr. Fonkam Azu’u appelle également la Société Civile à participer activement à la sensibilisation des populations pour une inscription massive sur les listes électorales. Il donne par ailleurs l’assurance que toutes les agences d’ELECAM sont ouvertes et disposées à faciliter les éventuelles vérifications des inscriptions dans leurs bases de données.

Il réitère tout aussi la volonté d’ELECAM de poursuivre le dialogue avec la Société Civile via le Forum.

Le Forum regrette cependant que :

  • ELECAM se satisfasse de ses résultats et persiste à suivre son propre agenda en s’opposant à toutes les propositions du Forum relatives à l’amélioration de l’ensemble du processus.
  • ELECAM nie l’existence du lien entre un faible taux de participation au vote et la légitimité ultime des élus. Une attitude qui du point de vue du Forum renforce la réticence des Camerounais à s’inscrire sur les listes électorales.

Le Forum estime qu’ELECAM devrait revoir ses positions et écouter davantage les propositions de la Société Civile qui, objectives et non partisanes, concourent à la mobilisation et à l’adhésion des camerounais au processus électoral.

A cet effet, le Forum continue donc de réclamer :

  • L’adoption d’un Code Electoral unique.
  • La publication sans délais d’un calendrier électoral pour une lisibilité de l’ensemble du processus.
  • La refonte globale du fichier électoral hérité du MINADT et la prise en compte exclusive des inscriptions faites par ELECAM.
  • La mise en place d’un système de vérification des inscriptions par SMS.

Le Forum reste convaincu que ces mesures sont cruciales à la crédibilité d’ELECAM et à un retour de la confiance des citoyens en leurs institutions et le processus électoral dans son ensemble.