Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Animations Communautaires L’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) mobilise ses troupes

L’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) mobilise ses troupes

UCJGA la faveur de l’assemblée générale régionale du mouvement UCJG pour le Centre, le Sud et l’Océan, alors que la précarité et l’enchérissement du cout de la vie continuent d’entamer profondément les conditions socio économiques des populations, le Président régional des UCJG Alain Kouam a lancé une offensive pour la mobilisation de ses membres en vue d’une redynamisation du mouvement. L’expertise de la Dynamique Mondiale des Jeunes a pour ce fait été requise.   

L’implication des jeunes du mouvement UCJG dans l’animation et la dynamisation du groupe, la transformation sociale voire la gouvernance communautaire est mise à rude épreuve depuis quelque temps. Nombreux sont les membres des groupes UCJG de différentes paroisses dont l’engagement au sein du mouvement s’est émoussé. Pour redonner vie au mouvement et s’assurer que les jeunes tiennent encore à cœur l’accomplissement de la mission, l’UCJG régionale a placé son assemblée sous le thème ‘‘Pour un nouveau dynamisme, soyons à l’écoute de Dieu’’.  

Les 35 Unionistes (dont 12 femmes) délégués pour cette rencontre du 19 juillet 2014 à la paroisse EEC d’Ekorezock à Yaoundé, région du Centre, ont réfléchi sur les raisons de la baisse du dynamisme au sein des UCJG.UCJG La DMJ représentée par son Secrétaire exécutif Dupleix Kuenzob et Mouna Ma’a Saapong Jacqueline (stagiaire), animait les travaux. Cette équipe a conduit les jeunes à revoir le passé du mouvement pour relever les vecteurs de la dynamique de groupe et de les comparer à l’état actuel des lieux, afin de suggérer des éléments et actions susceptibles de leur permettre de retrouver le dynamisme d’antan. 

Deux textes bibliques ont servi de socle à cette animation inscrite dans le cadre du renforcement de l’implication des jeunes dans la gouvernance locale. Il s’est agit de Genèse 2 : 15 qui nous instruit que l’Eternel Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Eden pour qu’il le cultive et le garde. Le second texte, Genèse 3 : 17 quant à lui rapporte ceci : Il (Dieu) dit à l’homme puisque tu as écouté ta femme et mange du fruit au sujet duquel je t’avais donne cet ordre : tu n’en mangeras pas, le sol est maudit à cause de toi. C’est avec peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie. 

Par ces deux textes, les chrétiens doivent retenir que le travail est une chose noble et honorable instituée par Dieu depuis la création. Ce n’est qu’après la chute que la terre a été maudite et le travail, au lieu d’être une partie de plaisir, est devenu un objet voire une occasion de peine et de douleur. La chute symbolise la séparation de l’homme d’avec Dieu. Elle a entrainé la rupture de la relation de confiance qui rend la communication parfaite (Genèse 3 :8). Le travail des champs symbolise ici l’ensemble des engagements à servir, à produire ou à se mettre en mouvement pour un but, un objectif ou un mobile précis. 

Cinq groupes de travail ont été mis sur pied pour répondre aux questions suivantes : qu’est ce qui caractérisait l’UCJG auparavant ? Quels problèmes rencontre l’UCJG aujourd’hui ? Et quel est le rêve que chaque unioniste voudrait voir se réaliser dans les 2 (deux) années à venir ?.

Répondant à ces interrogations, les  jeunes ont  déploré certaines attitudes de leurs ainés qui, loin de se soucier de leur encadrement sur différents plans comme c’était le cas auparavant, privilégient les activités du groupe. Dans un contexte particulièrement difficile ou les jeunes vivent sous la pression sociale et économique, ils ont besoin des oreilles attentives pour exprimer leurs problèmes et se décharger du fardeau de la vie.  D’aucuns ont souhaité que l’UCJG soit un cadre d’initiation des jeunes à l’entrepreneuriat ou mieux de création d’emplois. D’autres ont fustigé la suprématie des activités des instances supérieures sur les groupes à la base, ce qui rend difficile la programmation des activités entre les groupes. De façon plus générale, l’on a reconnu que les jeunes se désintéressent progressivement des activités du mouvement. La désinvolture et l’indifférence ont presque  gagné du terrain, laissant les principaux responsables impuissants devant la désertion des membres.

Pour aider le groupe à cheminer de façon efficace, Dupleix Kuenzob le facilitateur, a tenu à rappeler aux 35 participants que la vie ou mieux la dynamique du groupe ne dépend pas uniquement du travail des dirigeants, mais aussi et surtout de la contribution et du comportement de chaque membre à faire avancer les activités. Chacun dispose de talents, de compétences qui, mis ensembles, permettent de réaliser les objectifs du mouvement. Le dynamisme, a-t-on retenu, vient de la combinaison entre un mobile et une force motrice. Le mobile peut être un défi ou une contrainte à relever, une occasion d’agir ou une menace dans le milieu ou une croyance très forte qui se présente ; tandis que la force motrice ce sont des personnes, des membres diversifiés du mouvement qui réagissent et qui décident d’agir ensemble, parce que conscients qu’ensemble, leurs actions sont décuplées au profit d’un objectif commun. 

 Mathématiquement, le processus de dynamisation égal Mobile + force motrice. Il n’est donc pas simplement question d’être dynamique, mais le plus important est de  maintenir ce dynamisme au sein du mouvement tout au long du parcours. Le processus de mobilisation d’une communauté locale ou d’un mouvement comme l’UCJG se définit comme une démarche continue regroupant plusieurs partenaires/acteurs membres et fideles résidents  de la communauté/Paroisse autour d’enjeux communautaires sociaux identifiés et définis ensemble. 

Au demeurant, le dynamisme d’un groupe chrétien dépend aussi bien de la relation individuelle et collective de ses membres avec Dieu que de la relation entre les membres. De ce point de vue, le travail que le groupe est appelé à effectuer est intimement lie à la vie de chaque membre du groupe. Ainsi les membres sans ressources pourraient ne pas venir au sein du groupe. Les jeunes vivant dans des familles ou règne le conflit seront affectés dans leur rendement dans le groupe.

Le but de l’animation était d’équiper les jeunes afin qu’ils se mobilisent efficacement en tant que membres du mouvement UCJG dans la région du Centre, Sud et Océan pour remplir la mission qu’ils se sont assignée en adhérant au groupe. Au sortir de cet atelier, les participants ont par eux-mêmes donné un contenu opérationnel à la notion de mobilisation, développé une compréhension commune du mobile de la mobilisation au sein des UCJG. Ils ont aussi pu comprendre comment mieux intervenir dans les principaux secteurs d’intervention du mouvement. Par ailleurs, plusieurs jeunes ont fait la connaissance de la DMJ. En effet, sur un effectif de 35 participants, seulement 4 jeunes ont affirmé connaitre l’organisation. 2 parmi les 4 ont déjà eu à participer à un atelier organisé par la DMJ.