Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Animations Communautaires Pourquoi renforcer les capacités rédactionnelles des jeunes ?

Pourquoi renforcer les capacités rédactionnelles des jeunes ?

L’implication des jeunes dans la gouvernance locale passe aussi par leur capacité à documenter, à rapporter ou à rendre compte des faits, des événements et des actions voire des projets et programmes qui se déroulent autour d’eux. En renforcant leurs capacités rédactionnelles, les jeunes de la JEEC de Rue Manguiers ont appris que le rapport est un outil de communication et un support d'aide a la décision.

La Coordination des jeunes de la Paroisse de l’Eglise Evangélique du Cameroun (EEC) à Rue Manguiers, partenaire de la Dynamique Mondiale de Jeunes (DMJ) dans le cadre de l’animation communautaire, a organisé samedi 26 juillet 2014 au bénéficie de ses membres impliqués dans la gestion des groupes, une journée de formation à la rédaction des rapports et compte rendus.

La Paroisse de Rue Manguiers est constituée de plusieurs groupes et mouvements de jeunes qui réalisent des activités importantes. Réunis au sein d’une Coordination des Jeunes, ces jeunes développent des activités pour transformer l’environnement communautaire.

Cependant, ni les groupes pris individuellement, ni la coordination de la jeunesse, ne sait comment faire un meilleur usage de la masse d’informations qui résulte de la réalisation des activités. D’une part, ces informations sont disponibles de façon éparse dans les différents aspects de la vie des groupes et de la Communauté. D’autre part, les informations ne sont pas utilisées pour susciter des avancées. C’est qu’en effet, les informations rassemblées sous forme de rapport, de compte rendu, ou de procès verbal ne portent pas sur un contenu pertinent. Ou alors la forme de leur présentation ne facilite pas leur compréhension.

JEEC Rue-ManguiersAu cours de l’atelier animé par Michel Fokou et Dupleix Kuenzob de la DMJ, les participants, 51 au total dont 27 jeunes filles, ont dû se rendre compte que la prise de notes est un déterminant de la qualité d’un rapport qui parle et qui renseigne. En plus d’avoir bien saisi la différence entre un rapport (forme écrite qui permet de rendre compte d’une question importante, d’une situation, d’un fait, en soulevant des analyses et en suggérant des pistes de solutions ou une action), un compte rendu (document qui rend compte de manière objective du déroulement d’une réunion, d’un débat, d’une action…etc. Il est indispensable dans la mesure où il permet de savoir tout ce qu'il se passait au cours de la situation ou l’événement rapporté. La rédaction du compte rendu doit suivre certaines règles strictes) et un procès verbal (document qui sert à informer sur le contenu des décisions prises ; Sa caractéristique est de recomposer le déroulement de la réunion), les participants ont appris qu’un rapport est avant tout un outil, un support de communication et aussi un outil d’aide à la décision. Son contenu ne doit pas s’éloigner des objectifs et résultats visés par le fait, l’événement, l’activité ou le projet relaté.

En vue de surmonter les difficultés rédactionnelles, les participants ont été soumis à un travail pratique. Ils devront élaborer et soumettre un rapport de l’atelier ainsi qu’un compte rendu de la restitution de la formation dans leur groupe respectif. Cet exercice qui devra se faire dans les mois à venir participe du système de suivi et évaluation adopté par la DMJ. Durant le déroulement des travaux, les participants ont démontré une volonté affichée de vouloir  améliorer la qualité des rapports qu’ils produisent.

Les jeunes entendent au lendemain de cette formation influencer positivement la marche de leur communauté en soumettant des rapports basés sur des résultats et des faits vérifiables, des rapports qui comportent des analyses et suggèrent des propositions de solutions ou pour le moins des perspectives. En attendant la prochaine session, un exemple de canevas simple d’élaboration des rapports d’activités des groupes a été mis en discussion.

La formation était supervisée par l’Ancien d’Eglise Tabela Salomon qui a exhorté les jeunes sur l’importance de la prise des notes et l’attachement au Seigneur, Lui qui donne et renouvèle les intelligences permettant de travailler et de rendre compte fidèlement aux collaborateurs et surtout à la hiérarchie.  "Le rapport", a-t-il rappelé, "vous en ferez toujours, quelle que soit votre classe ou position sociale ; quelle que soit votre activité. Soyez donc de bons rédacteurs de rapports pour mériter la confiance qui peut être placée en vous dans le cadre de votre activité professionnelle." C’est une des pistes qui fera qu’un jeune disposant d’une bonne capacité à travailler, soit en mesure d’apporter une contribution significative à la transformation sociale de l’entreprise ou de la communauté qui l’accueille.