Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Animations Communautaires Journée internationale de la paix 2014 : DMJ parie sur la jeunesse

Journée internationale de la paix 2014 : DMJ parie sur la jeunesse

JIP 2014_Chorale musulmane de ManguierPour la troisième année consécutive, La Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ) a organisé, en célébration de la Journée Internationale de la Paix, une série d’activités en faveur de la jeunesse camerounaise dans l’optique que celle-ci joigne sa voix à celle des autres nations pour magnifier la paix. Autour du thème « Notre diversité culturelle, un outil pour la paix », du 19 au 20 septembre 2014, la maison du parti de Nkomkana dans la commune de Yaoundé II, a servi de cadre à la célébration de la 32ème édition de la Journée Internationale de la Paix (JIP).

Jeunes des Conseils Communaux de la Jeunesse, leaders des organisations de jeunes, artistes et jeunes talents de Yaoundé, bref une jeunesse engagées s’est retrouvée autour de cet espace d’expression, de concertation et de proposition afin de trouver une stratégie commune de paix durable. L’objectif de cet atelier était de faire une analyse des conflits qui minent la société camerounaise et de réfléchir à la construction d’une paix durable au Cameroun basée sur sa diversité culturelle.

JIP 2014_AtelierLes travaux en groupe au cours de l’atelier de réflexion ont permis d’identifier les facteurs de conflits que les jeunes participants considéraient être les plus saillants dans le Cameroun d’aujourd’hui : le tribalisme, la crise identitaire au sein de la société camerounaise, les tensions interreligieuses, les tensions entre les classes sociales, les conflits intergénérationnels et les problèmes liés à l’insécurité au Nord du Cameroun. Ces travaux ont aussi permis d’identifier les facteurs de paix au sein de la société camerounaise : qu’est-ce qui nous unit ? Enfin les jeunes ont pu produire des outils afin de communiquer le fruit de leur travail : en rédigeant un manifeste en faveur de la paix durable dans le pays et en diffusant des messages de paix, ils ont eu aussi l’opportunité de s’exprimer à travers les médias venus en nombre couvrir l’évènement.

De l’analyse du contexte par les jeunes, il est apparu que l’imagerie populaire au Cameroun s’arrime à tort ou à raison au fait que « la paix, c’est l’absence de la guerre ». Mais ne faut-il pas reconnaitre que « les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes » ? Dans le contexte actuel camerounais, il serait nécessaire pour la jeunesse non pas de faire la guerre parce qu’elle se dit manipulée, déboussolée et découragée, mais de prendre des mesures chacun en ce qui le concerne pour l’éviter, afin de préparer par là des lendemains radieux. Cette prise de conscience devrait interpeller le gouvernement à jouer son rôle fondamental et assurer à cette jeunesse une vie décente. Cette volonté politique doit être impérativement implémentée en faveur de celle-ci. Le tribalisme, l’enrôlement des jeunes dans des groupes armés, la violence entre les groupes identitaires, doivent être combattus avec la dernière énergie afin d’éviter l’escalade des conflits.

Les 60 jeunes qui ont participé à l’atelier organisé par la DMJ, se sont brassés dans une saine émulation et se sont engagés à mutualiser la richesse culturelle dont ils ont hérité afin de la mettre au service de la paix.

JIP 2014_Photo de familleAu cours de la cérémonie de clôture qui a suivi le samedi 20 septembre 2014, les chorales Fils Bien Aimé de l’EEC Melen (Eglise protestante), les Fleurettes de Sacré-Cœur de Mokolo (Eglise Catholique Romaine), musulmane de la Mosquée de Manguiers et le lectorat Orthodoxe de Coron ont chanté la paix, l’unité et la diversité culturelle tout en invoquant le Dieu de Paix afin qu’Il aide les Camerounais à traverser ces épreuves de conflits et de violence dans la sagesse et l’unité. Au préalable, les invités ont eu droit à une performance artistique de haute facture. Le 21 septembre, les messages de paix issus des espaces de réflexion et de création ont été diffusés dans les communautés de foi, les lieux de culte et dans les médias.

Rappelons que la première Journée de la paix a été observée en septembre 1982. En 2001, l’Assemblée Générale des Nations Unies a unanimement adopté la résolution établissant le 21 septembre comme journée annuelle de non-violence et de cessez-le-feu. Les Nations Unies invitent tous les pays et tous les peuples à respecter l'arrêt des hostilités durant cette Journée et à la commémorer avec des mesures éducatives et de sensibilisation du public aux questions liées à la paix. C’est dans cette optique que la Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ) opérationnalise cette célébration depuis 2011 avec des activités spécifiques, car on ne le dira jamais assez, la paix est la recherche permanente de solutions à des problèmes rencontrés.