Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Animations Communautaires Bilan des engagements pour le développement d’EKoptende

Bilan des engagements pour le développement d’EKoptende

Les membres de l’association Mebougban Mene Enying qui signifie littéralement ‘‘le développement c’est la vie’’, sont résolument engagés depuis bientôt trois ans pour le développement d’Ekoptende, bourgade située dans la Commune de Bikok, région du Centre. Le 21 décembre 2015, le bilan de cet engagement a été fait.

La réunion de bilan tenue le 21 décembre 2015 à Ekoptende sous l’encadrement pédagogique et technique des représentants de la DMJ a permis à Mebougban MeneEnying, Association pour le Développement de la Femme d’Ekoptende, de faire le point sur leur contribution au progrès social et économique de la localité d’Ekoptende. Cette association aux idées novatrices veut faire de l’évolution de la femme une priorité, la femme étant considérée comme un moteur de développement. Ses membres considèrent que le développement est incontournable pour le progrès dans une société. C’est ce qui explique leur nom de baptême, Mebougban Mene Enying, qui signifie « Le développement c’est la vie. »

Les 23 membres présents à cette rencontre évaluative (17 femmes et 6 hommes) ont passé en revue diverses questions, dont nous pouvons citer quelques unes :

  • L’association pour davantage renforcer sa légitimité dans les œuvres de développement s’est dotée d’un statut officiel d’association. Son acte de légalisation a été officiellement présenté.
  • Le rapport d’activités 2015 a présenté les activités réalisées, la situation des réussites scolaires et académique de leurs enfants, les malheurs survenus en cours d'année, la situation financière de l'association.
  • L’analyse par DMJ de la stratégie d’approche utilisée par l’association pour solutionner leur question de carence d’électricité a été faite: usant des outils d’analyse du contexte et de l’analyse des acteurs, les facilitateurs de DMJ conduits par Michel Fokou ont amené dans une approche inclusive et participative les membres de Mebougban Mene Enying à éprouver différentes options envisageables pour parvenir à l’électrification du village.

Il faut dire qu’en amont de cette évaluation annuelle, le 25 février 2015, lors d’une rencontre avec DMJ, les membres de Mebougban Mene Enying avaient estimé leur village oublié et abandonné par l’Etat en matière de développement. Leur école primaire n’avait qu’un seul maître, pour un cycle complet. La route qui traverse leur village n’avait pas connu de visite d’engin de chantier depuis une date dont personne ne se souvenait. Ils sont restés dans le noir alors que l’électricité existait dans chacun des villages environnants du leur. Par-dessus tout, le village n’avait aucune source d’eau potable à l’instar des forages, pour ne citer que ces carences infrastructurelles-là. Face à ces problèmes d’infrastructures, les habitants d’Ekoptende continuaient d’attendre le jour où l’Etat se souviendrait de leur existence pour enfin se préoccuper de leurs problèmes.

A l’issue de leur premier contact avec DMJ, les membres de Mebougban Mene Enying avaient entrepris d’engager des démarches auprès de l’administration, avec l’assistance et l’accompagnement technique de DMJ. Ils ont notamment écrit au Délégué Départemental de l’Enseignement de Base pour avoir plus de maîtres et au Délégué Départemental des Travaux Publics pour l’amélioration de l’état de leur route. Il faut d’ailleurs dire que cette dernière correspondance n’est pas encore déposée, certaines de leurs sources d’information leur ayant fait savoir que ce dernier cas aurait été inscrit dans le BIP 2016. En attendant confirmation, les membres de l’association ont loué les services d’un engin pour faire des travaux de dégagement et de viabilisation des rigoles sur ladite route.

Après d’autres rencontres avec DMJ en mars 2015, Mebougban Mene Enying a décidé de s’attaquer au problème d’électrification du village. Ne sachant comment s’y prendre, ses membres ont choisi de collecter de l’argent comme contribution locale. DMJ a donc été sollicitée le 21 décembre 2015 pour apprécier leur démarche et les orienter sur les procédures en usage au Cameroun pour qu’un projet soit inscrit au Budget d’Investissement Public.

Pour ce qui est de l’aménagement de la route, un plan d’action a été élaboré consistant essentiellement au suivi de la réalisation effective des travaux routiers si celui-ci est inscrit au BIP 2016, ou dans le cas contraire, la relance de la procédure d’inscription au BIP 2017. Pour l’un et l’autre cas, l’assistance technique de DMJ a été sollicitée.