Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Nos activités Réseaux Brassage de la Jeunesse sous régionale sous la diligence de RunAction pour DMJ

Brassage de la Jeunesse sous régionale sous la diligence de RunAction pour DMJ

Un jeune relate l’histoire de la marche vers une intégration sous régionale par les peuples. Davy, membre de Run Action revient sur les discussions entre les délégations des parlementaires Tchadiens et centrafricains et les jeunes du Cameroun à travers la DMJ et Run Action. L’intégralité du texte original de Davy.

Conduite par un membre de RunAction (Willy Noutack), des députés centrafricains et des leaders d’OSC du Tchad, ce 25 octobre 2014 ont vécu un échange avec la DMJ dans leurs locaux. L’expérience que les hôtes de cette délégation a relaté a permis aux uns et aux de mieux apprécier la qualité de sa démarche citoyenne avec et pour la jeunesse camerounaise. La nécessité de créer des partenariats s’est vue consacrer. En fait, la qualité remarquable de l’impact de la DMJ sur les politiques publiques a beaucoup édifié en matière de suivi de l’exécution physico-financière du Budget d’investissement Public.

Toutefois, s’il est vrai que les stratégies de DMJ étaient, à cet effet, le fruit d’une légitimité prévue par notre droit positif, on est à même de nous interroger sur la pertinence de ses stratégies dans les autres pays frères. Effectivement, si et seulement si la loi en la matière de suivi du Budget d’Investissement Public (BIP) est différente, peut-on espérer les mêmes solutions, les mêmes actions et les mêmes satisfactions des OSC de ces autres pays représentés au siège social de la DMJ ce 25 octobre dernier ? A travers cette humble question RunAction recommande les approches qui suivront.

En guise de préalable, les OSC des pays frères se doivent d’amener ceux qui votent les lois et à ceux qui les exécutent à consacrer la valeur de l’action de la société civile dans le suivi des projets financés par leur Budget d’Investissement Public. Cela peut se faire grâce à la présentation des études comparatives qui illustreraient les limites de toutes opacités et de toutes irresponsabilités sur la réalisation des projets structurants dont leur peuple est en principe le principal bénéficiaire. L’implication citoyenne dans ce processus de suivi participatif n’est pas à exclure, tout comme la protection de tant d’effort citoyen doit être prise en compte lors des différents comités qui œuvrent pour le contrôle de la qualité et de la quantité de ces réalisations d’intérêt général. Une fois, dans cet élan patriote, le rôle de la jeunesse est indéniable.

Au demeurant, le moins que l’on puisse dire pour conclure sur ce périple à la DMJ, c’est que l’avenir s’annonce fort reluisant pour toutes ces composantes diverses et variées dans l’intérêt de la population de notre sous région qu’est la CEMAC.

Humblement, Davy ENAMA.