Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Programmes Gouvernance et démocratie Appropriation des institutions démocratiques : DMJ en séance de travail avec la CONAC

Appropriation des institutions démocratiques : DMJ en séance de travail avec la CONAC

Photo après séance de travail avec le Président de la CONACCe vendredi, 10 février 2012, accompagnée de 26 jeunes, la DMJ a effectuée une visite d’échange à la Commission Nationale Anti Corruption (CONAC). Cette rencontre s’est tenue dans les locaux de la CONAC sis au Palais des Congrès de 10h25-11h45 en deux phases. Pendant près de près de 50 minutes, de hauts responsables de la CONAC, notamment le Chef de Division de la Prévention et de la Communication, le Chargé des Etudes et son Assistant, ainsi que des journalistes d’Espace CONAC, ont expliqué le fonctionnement de la CONAC, ses méthodes de travail et les résultats obtenus.

Zacharie Gniman, Chef de la Division Prévention et Communication, a présenté la mission et le fonctionnement de la CONAC. La lutte contre la corruption au Cameroun est la principale mission  de la CONAC. Le travail de la CONAC consiste donc à suivre, recueillir et évaluer les informations, sensibiliser, mener des investigations, contrôler les projets physiques de l’Etat, vulgariser et diffuser les textes, identifier les causes de la corruption, les analyser et faire des propositions.

L’équipe des journalistes constituée de Guy Roger EBA, Joly KOUM et Benjamin FOUDA a entretenu les jeunes sur les acquis de la CONAC et ses différentes activités. « Espace CONAC » est l’un des acquis que la CONAC a su mettre sur pied. Cette émission de 15 minutes est diffusée sur les antennes de la CRTV Radio et sur six (6) chaines de télévision : CANAL2, STV, ARTV, EQUINOX TV, VISION4 et VOX AFRICA. Cette émission vise à sensibiliser un plus grand nombre sur le travail de la CONAC, ses acquis, ainsi que la vulgarisation de ses contacts et de ses moyens d’action. La CONAC ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle compte faire plus en s’intéressant davantage aux jeunes. Car comme l’a relevé le Chef de la Division Prévention et Communication : « c’est dans les esprits que naît la pratique de la corruption et c’est dans les esprits qu’il faille initier la lutte contre la corruption et intégrer les valeurs civiques et citoyennes. »

La deuxième phase de cette causerie a été une audience que le Président de la CONAC a accordée Mme Caroline Claire YANKEP, Présidente de la DMJ, Assistée de Ronald Müller, Professionnel du Service Civile pour la Paix,  Lenneke TANGE, Co Travailleur, spécialiste en Planification, Suivi et Evaluation, et Valéry Giscard DEMBA, volontaire.

Au terme de cet échange entre les jeunes de la DMJ et la CONAC, les deux organisations se sont séparées avec des projections pour l’avenir de la jeunesse. Cette idée de partenariat sera-t-elle fructueuse ? L’avenir nous le dira.

Causeires en plénière avec les Responsables de la CONACLa CONAC est un organe de lutte contre la corruption créé en mars 2006 en vue de l’éradication de ce fléau dans notre pays. Trois ans après sa création, plus précisément en février 2009, une convention est signée entre la CONAC et le Ministère de la Jeunesse aujourd’hui Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique. Bien plus, la CONAC et la DMJ ont en commun plusieurs domaines d’intervention tels que : l’éducation citoyenne des jeunes, le suivi du Budget d’investissement Public (BIP) et bien d’autres. Par ailleurs, dans la cadre de son projet Connaissance et Appropriation des Institutions Démocratiques (CAID-III), DMJ a initié des courriers à certaines structures institutionnelles de notre pays dont le travail corrobore avec sa vision et sa mission en vue d’un échange sur leur travail et les enjeux sociopolitiques. La présence de DMJ à cette toute première rencontre de travail avec la CONAC, qui cadre entre autres avec les activités de la 46e Fête Nationale de la Jeunesse,  n’est donc pas un fait du hasard. C’est le résultat d’un processus entamé sur le terrain depuis quelques années par les jeunes de la Dynamique Mondiale des Jeunes.

Rappelons-nous que le Chef de l’Etat, dans son discours de fin d’année, a demandé aux jeunes « d’oser », et Zacharie Ngniman a affirmé que cette rencontre est la première que la CONAC tient avec une organisation de la société civile.