Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Programmes Gouvernance et démocratie Citoyenneté active : Les associations de la Mefou et Akono s’impliquent

Citoyenneté active : Les associations de la Mefou et Akono s’impliquent

Depuis le mois de juillet 2013, la Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ) est sollicitée par plusieurs associations du Département de la Mefou et Akono pour des séances de travail relatives à la citoyenneté active. Ces associations veulent apprendre comment exprimer de manière active leur engagement citoyen, de manière pacifique et non-violente, avec pour visée l’épanouissement de leurs membres et le développement local.

 La première rencontre, qui a eu lieu le 26 juillet 2013 avec l’Association des Jeunes de Bikok (AJEB), a porté sur les notions de citoyen ainsi que la compréhension des termes tels l’Etat, le droit, les devoirs, etc., dont la compréhension permet de bien situer les droits et devoirs du citoyen. A l’issue de la rencontre, ces jeunes, dont plusieurs suivent déjà les projets financés par le Budget d’Investissement Public (BIP), ont sollicité apprendre les rudiments techniques de suivi du BIP. Rendez-vous est pris à cet effet pour le 31 août 2013.

L’Association Culturelle des Jeunes de Manmenyi (ACUJEM) a pris le relai le 10 août, avec une causerie sur les généralités sur la citoyenneté active. Voulant impliquer à cet échange tous leurs membres, ils nous convient à leur réunion ordinaire du 9 septembre 2013 pour débattre plus amplement de la question en vue de susciter des engagements d’un plus grand nombre à s’investir à la participation à la gestion des affaires publiques locales.

SAGAB, entendons "Solidarité Agissante d’Abili", a eu l’honneur d’accueillir l’équipe de DMJ, le 17 août 2013. La densité des échanges a suscité de nouveaux besoins. D’abord les rudiments techniques de suivi du BIP, puisque la rencontre avait lieu dans l’Ecole Primaire d’Ebang Mengong, dont les deux nouveaux bâtiments présentaient des signes notoires de mauvais travail des entrepreneurs qui les ont construits : fissures sur le mur, dallage cassé à l’intérieur et sur l’aménagement externe, affaissement du dallage extérieur par tassement différentiel, etc. Rendez-vous est pris à cet effet pour le 14 septembre 2013. Ils ont aussi voulu bien comprendre le budget de leur localité, ce qui sera fait dans une rencontre ultérieure.

D’autres associations confirment progressivement les dates où elles recevront l’équipe de la DMJ : L’Association Saint Sylvestre (31 août 2013 à Mbankomo) ; Les Dauphins (1er septembre 2013 à Ngoumou) ; Le Regroupement des Artisans de la Mefou et Akono – RAMA (4 septembre 2013 à Ngoumou) ; Etc.

L’objectif global de ce renforcement de capacités est de susciter un plus grand rapprochement entre les gouvernants locaux et les administrés. Ceci s’explique aisément par ce contexte de décentralisation, où l’accent est fortement mis sur la participation citoyenne à la gestion des affaires publiques locales, avec possibilité pour le citoyen de demander des comptes à ceux qui gèrent, et l’obligation pour ceux qui gèrent de rendre compte à la population. Dans cette logique, le suivi du BIP est un exemple concret : La loi de 2008 (DECISION N° 005 MINEPAT SG DGEPIP DPIP SDS) donne la possibilité à n’importe quel citoyen d’avoir un droit de regard sur les projets du BIP qui sont réalisés dans sa localité, et de faire ses observations au Comité Départemental de Suivi du BIP.