Joomla TemplatesWeb HostingWeb Hosting
Calendrier des activités
October 2017
S M T W T F S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Home Programmes Gouvernance et démocratie Plonger les jeunes au cœur du Plaidoyer et lobbying

Plonger les jeunes au cœur du Plaidoyer et lobbying

Le Conseil National de la Jeunesse (CNJC) ne peut être un outil efficace au service de la jeunesse camerounaise si les organisations membres qui constituent les bureaux des organes déconcentrés n’ont pas la parfaite maitrise de ce que c’est que le plaidoyer et lobbying. Un travail éminemment titanesque doit être mené pour que les 336 bureaux communaux du Conseil s’imprègnent des outils pratiques de ces stratégies de conduite du changement socio politique, seuls à mesure de faire créer la masse critique susceptible de bousculer les rapports de force.

 

L’une des leçons tirées du projet de renforcement de l’impact des jeunes dans la gouvernance locale (PRIGLO) mené de janvier à décembre 2015 était la faible capacité d’influence que les jeunes pouvaient exercer dans leur environnement immédiat. Pour relever ce défi, DMJ a conclu une convention de partenariat avec Mesen met een Missie dont l’objectif est de faciliter la participation des jeunes leaders à la formulation des politiques publiques à partir du niveau local. Une démarche qui participera forcément du plaidoyer et lobbying. D’où la mission d’enquête que viennent d’effectuer trois équipes de Dynamique Mondiale des Jeunes (DMJ) dans les localités de Ngoumou, Bikok, Belabo et Ebolowa, à l’effet de recueillir le niveau de perception et de compréhension pratique voire d’appropriation par les jeunes de ces stratégies que sont le plaidoyer et lobbying.

Les textes fondateurs du Conseil National de la Jeunesse (CNJC) assignent à cette plate forme d’associations, regroupements et organisations de jeunesse, la mission de plaidoyer et de courroie de transmission des préoccupations des jeunes. Ceci est-il possible si tant est que l’on peut légitimement s’interroger de quelles préoccupations il s’agit ? Car il faut distinguer entre les plaintes émotionnelles et les doléances parfaitement construites sur la base des faits et des arguments indémontables. Les jeunes parviennent-ils à élaborer des argumentaires solides pour confronter leurs vis-à-vis ? Les premières impressions que les équipes de DMJ ont reçu sur le terrain c’est une méconnaissance criarde par les jeunes de ce qu’on entend par plaidoyer et lobbying. Certes, ces mots ou ces concepts, ils les connaissent tout comme tout le monde sait que papa ou maman sont des mots français. Mais n’allez pas jusqu’à leur demander de quoi ces mots plaidoyer et lobbying relèvent. Les jeunes ne pourront plus vous en dire un mot.

La période de mars à avril 2016, a permis de rencontrer et d’échanger avec pas moins d’une trentaine de leaders de jeunes pour recueillir leur niveau de connaissance pratique du plaidoyer et du lobbying. Ceci s’est fait à la faveur de l’enquête en vue de l’identification des besoins en renforcement des capacités des leaders d’associations de jeunesse sur la pratique du plaidoyer et lobbying. Pour certains, ces deux mots relèvent de la littérature française « ce sont des mots » et pour d’autres, cela relève du « jamais entendu ». Nombreux sont les partisans de cette deuxième classe de leaders jeunes.

Mais, il faut reconnaitre qu’il y a quelques leaders qui ont une certaine modeste expérience dans le domaine du plaidoyer et lobbying. Ceux-ci peuvent donner une définition littérale un peu plus claire, en citant des exemples d’actions de plaidoyer et de lobbying, mais sans toutefois approfondir la compréhension de la démarche ainsi que tous les enjeux et défis qui entourent ces deux domaines stratégiques dans un processus de changement social.

Leaders membres du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun ou pas nous laissent à comprendre combien il est important et indispensable d’accompagner la jeunesse. Car ce faible taux de connaissance de plaidoyer et lobbying nous pousse à nous poser des questions sur l’implication des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques dans leur localité. Comment ces leaders portent-ils donc les doléances des jeunes dont ils ont la charge auprès des décideurs ? Ont-ils assez d’outils pour faire une négociation avec ces décideurs de façon à pouvoir obtenir l’amélioration des conditions de vie des populations, etc.

Tout ceci n’explique-t-il pas à quel point la jeunesse est fragile et peut être facilement manipulable ? Si jamais elle n’est pas bien préparée pour faire face aux décideurs en présentant des contres arguments, il est évident que son sort restera pendant longtemps inchangé. Il est donc urgent d’amener les jeunes à savoir analyser sa situation et son contexte pour construire ses propres argumentaires. DMJ s’est donnée de travailler à cette tache à travers le projet participation des jeunes à la formulation des politiques publiques.

Durant les missions d’enquête précitées, les responsables des institutions comme les Mairies et le MINJEC locale à qui le concept de projet à été présenté, ont apprécié l’initiative. Tous y compris les responsables du CNJC sont unanimes que les jeunes ont besoin d’être accompagnés dans l’analyse et la pensée critique, la construction du discours public et la communication stratégique afin que leur niveau de responsabilité et d’engagement social et politique soit relevé au niveau local, dans les régions du pays et au niveau national. C’est dans cet élan que diverses autorités locales ont manifesté leur détermination à appuyer les efforts de la DMJ dans cette entreprise de transformation de la jeunesse en de véritables acteurs de changement.

DMJ est par conséquent fondée à plonger les jeunes au cœur du plaidoyer et du lobbying afin de les outiller pour être plus professionnels dans la démarche de la transformation sociale ainsi que de la défense des droits de la jeunesse et de la population en général.

Il revient maintenant à l’équipe du projet de préparer des outils pour les ateliers dans les localités de Ngoumou, Bikok, Belabo et Ebolowa. Mais avant cela, il importe de restituer et de partager les résultats de l’enquête menée dans ces Communes.